Vésuve

Le Vésuve a fait son entrée dans l’histoire des Hommes, en 79 ap. J-C. À cette époque, l’empire romain est prospère, et le golfe de Naples est l’une des plus riches provinces de l’Empire. Les villes comme Pompéï, Herculanum se sont installées au pied du Vésuve, dans un site apparemment enchanteur.

Mais, le 24 août 79, après un long sommeil de plusieurs siècles, le Vésuve se réveille et, en quelques heures, il recouvre Pompéï d’un linceul de pierres ponces et enrobe Herculanum de coulées de boue. Le récit de cette éruption nous est d’ailleurs parvenu avec la description de Pline le Jeune (lettres à Tacite).

Après cet épisode tragique, des informations parcellaires corroborés avec des datations au carbone 14 et des mesures paléomagnétiques rapportent plusieurs éruptions en : 203, 472, 512, 536, 685, 787, 968, 991, 999, 1007, 1037, 1139. Ensuite, le Vésuve entre dans une longue période de léthargie d’environ 500 ans. Cette ” lacune d’éruption ” pourrait aussi témoigner d’un manque de curiosité des ” savants ” de l’époque. Cependant, en 1538, l’éruption du Monte Nuovo aux Champs Phlégréens, juste à l’ouest de Naples, est bien relatée.

Le Vésuve se réveille à nouveau le 16 décembre 1631, en une quinzaine de jours ses explosions pyroclastiques, ses coulées de lave et de boue dévastent de nombreux villages. Plus de 4 000 personnes y trouvent la mort. Le Vésuve va concurrencer pendant plus de trois siècles l’autre grand phare de la Méditerranée, le Stromboli et l’autre volcan européen l’Etna.

L’activité éruptive du Vésuve se caractérisera par des éruptions pouvant durer plusieurs années entrecoupées de courtes phases de repos (le plus long répit durera 7 ans). Le Vésuve sera à l’origine de nombreuses vocations de volcanologues comme William Hamilton.  Les éruptions vont ainsi se succéder : 1650, 1707, 1737, 1760, 1767, 1779, 1794, 1806, 1810, 1817 1822, 1831, 1834, 1839, 1850, 1855, 1858, 1861, 1868, 1872, 1906, 1929, 1932.

Le dynamisme éruptif est alors sensiblement toujours le même : des coulées de lave dévalent les flancs du volcan, avec très souvent à la fin de l’éruption des phases éruptives dites paroxysmales. En quelques heures une colonne de magma en fusion de plusieurs milliers de mètres de hauteur s’échappe du cratère du Vésuve. Ce sont d’ailleurs ces phases terminales qui sont représentées (plus particulièrement les éruptions de 1794, 1810 et 1822 et dans une moindre mesure celles de : 1806, 1810, 1817, 1820, 1831, 1834, 1839, 1850) avec les gouaches napolitaines.

Le Vésuve “muse” des peintres et des écrivains ?

Le Vésuve attire alors tout le monde littéraire de l’Europe, qui découvre les affres du Volcan, et inspire François René de Chateaubriand , Goethe, Leopardi, Mme de Staël, … de même  Victor Hugo,  dans un très joli poème, nous fait une belle description d’une éruption du Vésuve. Alexandre Dumas nous conte la légende de Saint-Janvier, qui protège de son sang la ville de Naples et nous raconte son ascension au cratère du Vésuve (extraits tirés de son ouvrage Le Corricolo).

Ce volcan est donc très actif, même si, au désespoir des guides, le Vésuve est depuis une soixantaine d’années dans un apparent sommeil (sa dernière éruption remonte à 1944).

Pour visiter le volcan, vous avez 4 options:

1) Vous pouvez joindre le Vésuve en bus ou en voiture.

 

2) En bus: A partir de la place en face de la gare à Herculanum (facilement accessible par la Circumvesuviana de Sorrente). Voici les bus partent à intervalles réguliers, toutes les heures jusqu’à 15h00, ou vous pouvez y accéder en voiture, notre personnel vous donnera toutes les informations nécessaires pour nous facilement.

 

2) Livre un chauffeur privé qui vous emmènera directement au parc du Vésuve sera attendait à l’extérieur, en vous donnant quelques conseils sur ce qu’il faut voir. Il sera à votre disposition si vous souhaitez visiter Pompéi et d’Herculanum. Pour le coût, s’il vous plaît envoyez-nous un e-mail info@hotelantichemura.com

 

4) Livre écrit l’une des excursions sur notre site.